Show simple item record

dc.contributor.authorGrimm, Michael
dc.date.accessioned2010-06-17T15:08:18Z
dc.date.available2010-06-17T15:08:18Z
dc.date.issued2010
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/4355
dc.descriptionLa version Working paper est attachée, elle s'intitule "Mortality and survivors' consumption" (DT/2006-13, WP DIAL, IRD)
dc.description.abstractfrDes études empiriques montrent que dans les pays en voie de développement des chocs sanitaires peuvent avoir des effets sévères sur le revenu des ménages. Peu d’analyses ont jusqu’à présent analysé l’impact de la mortalité. La différence majeure entre une période de maladie et la mortalité est qu’un décès d’un membre du ménage n’implique pas seulement des coûts directs comme des coûts funéraires et peut-être une perte de revenu, mais que le nombre des unités de consommation dans le ménage est également réduit. Utilisant des données de l’Indonésie, je montre que les coûts économiques reliés à un décès d’un enfant et d’une personne âgée semblent entièrement compensés par la réduction des unités de consommation. A l´inverse, si des adultes en âge d’activité décèdent, les survivants font face à des coûts supplémentaires et, en conséquence, instaurent des stratégies pour surmonter les difficultés engendrées par ces décès. Il est montré que ces stratégies sont très efficaces et il semble qu’en termes de consommation les ménages surcompensent eux-mêmes leur perte, il est cependant possible qu’ils fassent alors face à une plus forte vulnérabilité dans le long terme. Les résultats suggèrent que l’instauration des filets de sécurité peut donner priorité à l’assurance d’autres types de risques, comme le chômage, la maladie ou des catastrophes naturelles.en
dc.language.isoenen
dc.subjectmodèle micro-économique de la croissance de consommationen
dc.subjectrisqueen
dc.subjectlissage de consommationen
dc.subjectMortalitéen
dc.subjectIndonesiaen
dc.subjectmicro-model of consumption growthen
dc.subjectrisken
dc.subjectconsumption smoothingen
dc.subjectMortalityen
dc.subjectIndonésieen
dc.subject.ddc338.5en
dc.subject.classificationjelD12en
dc.subject.classificationjelJ12en
dc.subject.classificationjelO12en
dc.subject.classificationjelI12en
dc.titleMortality and survivors' consumptionen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.description.abstractenIn contrast to health shocks, mortality shocks do not only induce direct costs such as medical and funeral expenses and possibly income loss, but also reduce the number of consumption units in the household. Using data from Indonesia, it is shown that the economic costs related to the death of children and older persons seem to be fully compensated for by the decrease in consumption units. In contrast, when prime-age adults die, survivors face additional costs and, in consequence, use coping strategies. These strategies seem to be quite effective, although households may face higher long-term vulnerability.en
dc.relation.isversionofjnlnameOxford Bulletin of Economics and Statistics
dc.relation.isversionofjnlvol72
dc.relation.isversionofjnlissue2
dc.relation.isversionofjnldate2010
dc.relation.isversionofjnlpages146-171
dc.relation.isversionofdoihttp://dx.doi.org/10.1111/j.1468-0084.2009.00566.x
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelMicroéconomieen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record