Show simple item record

dc.contributor.authorAgrikoliansky, Eric
dc.date.accessioned2012-03-13T15:49:56Z
dc.date.available2012-03-13T15:49:56Z
dc.date.issued2003
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/8479
dc.description.abstractfrLe succès du Front National en Alsace est communément analysé comme l’expression d’une spécificité régionale, reflétant la force de la tradition et des « replis identitaires » qui en découlent. Le soutien apporté, lors des dernières échéances électorales, à l’extrême droite par les porte-parole du mouvement régionaliste alsacien semble confirmer cette hypothèse. Le retour sur l’histoire de la résurgence de l’extrême droite dans les années 1980 conduit cependant à nuancer fortement cette analyse : c’est, en effet, moins le régionalisme alsacien qui a facilité les succès du FN que le succès du parti de J.-M. Le Pen qui a contribué à la renaissance politique d’une revendication régionaliste. C’est en particulier dans le cadre des luttes internes, indissociablement politiques et sociales, qui ont rythmé l’institutionnalisation de l’extrême droite alsacienne, que doit se comprendre la résurgence d’une revendication « identitaire » alsacienne. Celle-ci manifeste en ce sens moins le poids d’une « tradition » spécifique à l’Alsace que les jeux de distinction qui sont habituellement au principe de la compétition politique.en
dc.language.isofren
dc.subjectRégionalismeen
dc.subjectFront nationalen
dc.subject.ddc306en
dc.titleDe la nation à la région : le Front National en Alsace et la résurgence d’une revendication régionalisteen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.relation.isversionofjnlnameRevue des sciences sociales
dc.relation.isversionofjnlissue30en
dc.relation.isversionofjnldate2003
dc.relation.isversionofjnlpages134-147en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelCulture et comportementsen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record