Show simple item record

hal.structure.identifierDauphine Recherches en Management [DRM]
dc.contributor.authorAbonneau, David*
hal.structure.identifierDauphine Recherches en Management [DRM]
dc.contributor.authorCampoy, Eric*
dc.date.accessioned2012-07-27T08:39:25Z
dc.date.available2012-07-27T08:39:25Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/9856
dc.description.abstractfrLe mentorat, en favorisant le développement du novice à la fois en termes de performance et de carrière, constitue une modalité spécifique de soutien aux multiples effets bénéfiques. Le mentor contribue en particulier à la construction du sentiment d’attachement affectif du protégé à l’organisation ainsi qu’à la réduction du turnover. Bien que le lien entre mentorat et engagement organisationnel ait fait l’objet de nombreuses approches en comportements organisationnels, peu de travaux empiriques ont mis à jour les fonctions exercées par le mentor spécifiquement au début de la relation et en particulier pour des jeunes découvrant l’univers professionnel. À partir de données quantitatives recueillies auprès de jeunes apprentis 6 à 9 mois après leur entrée dans le monde professionnel, nous proposons d’étudier le lien entre les fonctions de mentorat, l’engagement organisationnel et l’intention de quitter en nous appuyant sur deux hypothèses principales : d’une part, il existe un lien entre les fonctions de mentorat (soutien psychosocial, soutien de carrière et role model) , l’engagement organisationnel et l’intention de quitter (conçus respectivement comme des conséquences proximale et distale) ; d’autre part, la fonction de role model exercée par le mentor constitue l’élément central de cette relation. Afin d’explorer ces pistes, nous proposons un modèle comprenant des mesures du mentorat (Noe, 1988), de l’engagement organisationnel (Mowaday, Steers et Porter, 1979) et de l’intention de quitter le métier (Meyer, Allen et Smith, 1993). Ce modèle est testé au moyen de la méthode des équations structurelles et intègre différents tests : des analyses factorielles confirmatoires nous permettent ainsi de confirmer l’existence d’une fonction role model distincte des fonctions psychosociale et de soutien de carrière ; des tests de médiation nous amènent à valider le rôle de médiateur de l’engagement dans la relation entre les fonctions de mentorat et l’intention de quitter. Au terme de cette démarche, nous souhaitons formuler quelques pistes de réflexion sur le(s) rôle(s) du mentor durant la phase d’initialisation de la relation en soulignant l’influence centrale de la fonction de role model sur l’identification à l’organisation et l’intention de quitter l’organisation.
dc.language.isofren
dc.subjectMentoraten
dc.subjectRole modelen
dc.subjectengagement
dc.subjectintention de quitter
dc.subjectéquations structurelles
dc.subject.ddc658en
dc.subject.classificationjelM.M5.M50en
dc.subject.classificationjelL.L2.L29en
dc.titleMentor et protégé durant la phase d'initialisation de la relation : fonctions centrales et conséquencesen
dc.typeCommunication / Conférence
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelGestion des entreprisesen
dc.relation.conftitleXXIIIème Congrès de l'AGRHen
dc.relation.confdate2012-09
dc.relation.confcityNancyen
dc.relation.confcountryFranceen
dc.description.halcandidateoui
dc.description.readershiprecherche
dc.description.audienceNational
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewednon
hal.identifierhal-01451004*
hal.version1*
hal.update.actionupdateMetadata*
hal.author.functionaut
hal.author.functionaut


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record